Madame la Ministre des Affaires sociales et de la Santé : que répondez-vous aux 72 parlementaires qui se sont mobilisés pour notre profession et ont demandé l’intervention du Premier Ministre ? Et à tous les autres qui
ont reconnu les enjeux de santé publique de la disparition des orthophonistes de l’hôpital ainsi que la nécessité d’une juste reconnaissance de nos compétences ?
Car les réponses que vous leur avez fournies ne nous ont pas satisfaits et ne les ont pas non plus convaincus.